Musée des métiers et de la pierre

      

                          

    Le bâti médieval

     

    Musée des métiers et de la pierre

     

    Nature et culture

     

    Vestige de pierre




    Ouvert en mai 1991, le musée présente aujourd'hui dans le château une collection de plus de 3000 objets patiemment rassemblés et rénovés par les bénévoles de l'association.
    Notre musée est associé au musée du Rouergue et fait découvrir aux visiteurs, petits et grands, les activités traditionnelles, l'artisanat et la vie de nos aïeuls dans la vallée de la Muse.
      




    Meule à sel

    Exposés dans huit salles du château, vous pourrez :


    Admirer le travail du grès par les maçons carriers tailleurs de pierres de Saint Beauzely, (spécificité de la vallée de la Muse), qui ont construit les remparts des cités templières du Larzac, l'église et le château de Salles-Curan et bien d'autres monuments régionaux.


    Connaître les us et coutumes de la vie rurale au rythme des saisons.


    Comprendre le bonheur simple de personnes ingénieuses cherchant sans cesse a amélioré la technique, le geste, l'outil de travail, bref à faire progresser le niveau de vie de sa famille de son village…


    Vous souvenir d'un temps pas si lointain ou noir et gris était les couleurs dominantes des salles de classe et ou chaque élève devait apporter sa bûche pour chauffer l'école.


    Périodes d'ouverture : de Pâques à Toussaint.


    Du 01/04 au 30/06 de 14h30 à 18h30 fermé les jeudis et vendredis.
    Du 01/07 au 31/08 de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30 tous les jours.
    Du 01/09 au 30/09 de 14h30 à 18h30 fermé les jeudis et vendredis.


     

    Ouvert sur rendez-vous pour les groupes tous les jours toute l'année.


    Possibilité de journée organisée pour les groupes constitués sur demande.
     

    Accueil de groupes scolaires.



     





    Saint Beauzély et la vallée de la Muse sont réputées depuis le XVème siècle pour leurs maçons, carriers, tailleurs de pierre qui ont su tirer parti du matériau qui affleure sur les bords de notre rivière : LE GRÈS.  



    La Cavalerie -©Escappade

    Le temps des bâtisseurs


    De nombreuses carrières témoignent de l'exploitation en ces lieux de ce grès d'excellente qualité utilisé pour la construction d'édifices ou la fabrique de meules de moulins.


     

    De 1442 à 1460, DÉODAT ALAUS construit les remparts des  

    cités Templières du Larzac et l'église de Salles-Curan. À la même période, Pierre Combettes construit le château de Salles-Curan.


     

    Dès l'implantation de l'homme sur les rives de la Muse, il a du commencé à édifier des murs de soutènement pour retenir la terre des coteaux qu'il travaillait, on l'appelle le PEYRIER (celui qui travail les pierres). Il prend vite de l'expérience et donne naissance a ces générations de bâtisseurs qui ont fait la richesse de notre vallée.

    À pierre fendre !

    Les outils


    Le musée présente des collections d'outils sur le travail de la pierre, et vous permettra de suivre les étapes successives de la carrière au chantier de construction.


     

    Imaginez le tintement du têtu sur le grès, le vacarme des masses qui frappent les ciseaux, bédanes ou broches pour entailler la pierre. Les pics, les barres à mine creusent inlassablement la roche qui résiste et qui finit par s'ouvrir comme un livre dans un bruit sec et lourd.


     

    Puis les tailleurs de pierre passent à l'attaque, compas, massettes bouchardes, peignes à grès ou chemin de fer et la pierre devient, petit à petit, linteau, meneau, clef de voûte, marche d'escalier en tous les cas une œuvre d'art. Il ne reste plus au maçon qu'à achever l'œuvre, truelles, masclou, oiseaux, crossettes, taloches s'agitent en ordre bien réglé et l'œuvre d'art deviendra monument quand elle sera couverte de sa toiture de lauzes.



     




    Chacun pourra, en fonction de son âge, retrouver ou découvrir les gestes qu'ont pratiqués ses parents ou voisins dans un passé pas si ancien que cela.



    La forge et son soufflet

    Des bruits, des odeurs, des sensations se rappellerons à votre souvenir :


    Le geste du faucheur, le frottement de la pierre à eau sur le fil de la faux, l'odeur des épis de blé ou du foin, le vrombissement des ailes des abeilles, le goût du cidre, le craquement des châtaignes qui grillent, le tintement du marteau sur l'enclume du forgeron, le passage du passe-partout du scieur de long dans le bois sec.


    Au coin de la grande cheminée entendez les contes romanesques de bergères et de loup-garous des longues veillées hivernales.


    L'ancienne école avec ses pupitres et son poêle à bois vous replongeront dans l'enfance, à l'époque où chaque élève devait apporter sa bûche pour chauffer la salle de classe.

    Les outils du sabotier

    Les outils d'autrefois 


    Le paroir et l'ombiet font revivre le sabotier. Le jougtier, réalisant toujours des pièces uniques, côtoie le menuisier et ses rabots, le bûcheron et ses haches acérées, le charpentier avec ses compas et ses herminettes.


     Les moissons, les vendanges, le jardinage, la chasse, la pêche rythment les saisons...


    ...On ne va pas vous faire un catalogue des pièces exposées, d'abord cela serait trop long, ensuite les noms ne peuvent parler qu'associés à la chose : Trinqueballe, bigos, poudet, coffin, ça vous dit quelques chose ? Non bien sûr, mais les voir vous dira toute l'ingéniosité de ceux qui les ont pensés et fabriqués.



     

    Mairie de Saint-Beauzély - Avenue Déodat Alaus - 12620 Saint-Beauzély

    Tél : 05 65 62 02 69 - Fax : 05 65 62 04 37 - Courriel : mairie@saint-beauzely.fr 

    Service proposé par Smica - Powered by MagicSite